Bâtiment et travaux publics : Yamba Tiendreogo sort son « Guide du béton »

La question de la compétence et de la maitrise dans le domaine du béton est importante pour les travaux de bâtiment et d’ouvrages.

  •  
  •  
Bâtiment et travaux publics : Yamba Tiendreogo sort son « Guide du béton »
Ce samedi 21 décembre, une conférence a été donné par l’Association des ingénieurs et techniciens en génie civile du Burkina pour annoncer la sortie du livre Petit guide de pratique du béton de Yamba Tiendreogo.Bâtiment et travaux publics : Yamba Tiendreogo sort son « Guide du béton »

Ce livre, qui se présente comme un guide pour les débutants et comme un aide-mémoire pour les professionnels, a été présenté en présence du directeur de cabinet du Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, de Hema Bakary, président de l’AITB et de l’auteur Yamba Tiendrebeogo, ancien chef de laboratoire et chef de division aujourd’hui en retraite. Ce dernier a d’abord suivi une formation de conducteur de travaux option bâtiment à Rouen en France avant de passer par le centre d’Etudes et de recherche en bâtiment et travaux publics de Paris. Sa participation à de grands ouvrages tels le barrage de Bagré, la construction du pont de Boromo ou encore le port de Lomé lui ont valu une solide expérience professionnelle qu’il souhaite aujourd’hui faire partager à travers ce livre. L’œuvre de 88 pages – elle est divisée en trois chapitres – est, en somme, une synthèse des grands moments de sa carrière.

Le béton occupe plus de 80% dans les constituants des travaux de construction au Burkina

Le béton est une roche artificielle fabriquée à partir d’un mélange de ciment, d’eau et de granulats. C’est le matériau de prédilection pour les bâtiments, les ouvrages routiers, les barrages…. «  Les architectes et les ingénieurs auront beau concevoir les ouvrages avec dextérité, professionnalisme et précision, si à chaque à l’exécution les règles de l’art ne sont pas respectées, la qualité et la pérennité de ces ouvrages peuvent être compromises.  », met en garde l’ingénieur Pierre Lompo. La publication de l’œuvre trouve donc son importance eu égard du grand rôle que joue le béton dans les réalisations d’ouvrages.

Dès le premier chapitre, l’auteur procède à la revue des différents types de chantiers où l’on utilise le béton, les constituants du béton et les différents types de composition des bétons en fonction des granulats disponibles et des objectifs poursuivis. Dans le chapitre suivant, il y aborde quelques types de bétons spéciaux.

Enfin les matériaux ne prenant forme qu’à travers l’œuvre des hommes, l’auteur s’intéresse à ceux-ci et s’appesantie sur leurs protections dans le troisième et dernier chapitre. Le tout dans un style simple et s’adaptant aux non-initiés.

L’assainissement du secteur reste un défi à relever

La question du coût et de l’assainissement du milieu sont les importants sujets revenus lors des échanges avec le public après la présentation du livre. Pour certains, la coût important de la prestation pourrait être l’une des raisons qui expliquent que de potentiels clients se tournent vers des sociétés qui proposent leurs prestations à bas prix même si la qualité fait parfois défaut. Selon les conférenciers, ces personnes devraient plutôt miser sur la qualité que sur les bas prix. Ils rappellent que le prix à payer peut s’avérer plus important in fine. L’exemple a été pris sur l’écoulement de certains grands immeubles, occasionnant de grandes pertes matérielles et parfois des pertes en vies humaines.

Au-delà de cet aspect, il est surtout important de relever le manque de personnels qualifiés et professionnels. Pour les conférenciers, on se retrouve dans un environnement malsain du fait des hommes. Beaucoup privilégient le profit au détriment de la qualité de la prestation. Ce qui est loin de donner une bonne image du secteur. Aussi, quelqu’un ne devrait se dire « ingénieur » et exercer dans le domaine sans qu’il n’y ait vérification de ses aptitudes par une structure compétente du milieu.

Il serait donc très important d’assainir le secteur. Mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Mais surtout que les responsabilités soient situées en cas de dérives ce qui pourrait selon M. Hema éviter les « pirates ». La question de la formation du personnel d’exécution demeure donc importante quand bien même force est de reconnaitre la rareté de structures de formation dans le domaine au pays. Pour bien concevoir et bien exécuter, un guide comme ce livre est donc le bienvenu car des dires du directeur de cabinet : « Quand le bâtiment va, tout va.  »

Amélie GUE (stagiaire)

Lefaso.net

  •  
  •  
Dernières publications

Vidéos recommandées