Coton | compagnies cotonnières Filière coton : recul de la production de 18%

Au terme de la campagne 2015/2016, la production burkinabè de coton a enregistré un recul de 18%, en n’atteignant que 581 000 tonnes.

  •  
  •  
Filière coton : recul de la production de 18%

Selon l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina Faso (AICB), cette contre-performance est liée aux mauvaises conditions météorologiques.

En effet, la saison a oscillé entre longues périodes de sécheresse et arrivées tardives des pluies, parfois suivies d’inondations. Il est clair que cette baisse de la production ne manquera pas d’avoir un impact important sur les finances du pays ; l’or blanc étant la seconde plus grande source de revenus du pays.

En ce qui concerne la campagne 2016/2017, l’AICB a annoncé un prix au producteur de 235 francs Cfa le kilogramme. En outre, l’association a indiqué que le gouvernement et les principales compagnies cotonnières du pays investiraient 13,5 milliards de francs Cfa en subventions pour l’acquisition d’engrais et de pesticides.

Au Burkina Faso, l’actualité cotonnière est également marquée par le feuilleton juridique qui oppose le pays au groupe Monsanto spécialisé dans le génie génétique. Le Burkina Faso tient la firme responsable de la mauvaise qualité de sa production après que les semences génétiquement modifiées que lui a livrées Monsanto ont produit du coton dont les fibres sont plus courtes que celles demandées sur le marché. Si le pays réclame 48,3 milliards de francs Cfa de compensation, Monsanto affirme que plusieurs facteurs pourraient expliquer ce recul, sans pour autant s’estimer responsable de la situation. Les négociations entre les parties se poursuivent cependant, a-t-elle indiqué.

Aaron Akinocho

  •  
  •  
Dernières publications