sésame | semences 5 500 tonnes de semences améliorées attendues en 2017

Les membres de l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPSB) étaient en Assemblée générale ordinaire (AGO), le 29 mai 2017 à Ouagadougou.

  •  
  •  
5 500 tonnes de semences améliorées attendues en 2017

Au cours de cet AGO, les activités de 2016 ont été jugées satisfaisantes. 5 500 tonnes de semences de variétés améliorées et 1 500 000 boutures seront fournies par les producteurs semenciers aux producteurs les plus vulnérables à travers la conclusion d’une convention signée entre l’UNPSB et le ministère de l’Agriculture.

Le bilan des activités de l’Union nationale des producteurs semenciers du Burkina (UNPSB) de l’année 2016 a été jugé satisfaisant. C’est ce qui ressort de l’Assemblée générale ordinaire de l’Union tenue le 29 mai dernier à Ouagadougou.

Le taux d’exécution budgétaire est de, selon le président de l’UNPSB, Abdoulaye Sawadogo, 86%. Venus des 13 régions du Burkina, les producteurs semenciers ont, au cours de cette AG, reçu les encouragements et félicitations des premiers responsables du pays pour leur dévouement et ardeur au travail. La mission des producteurs semenciers, a indiqué le Directeur général de la production végétale, Alassene Guira, représentant le ministre de l’Agriculture, est bien déterminante pour le plein épanouissement du secteur semencier du Burkina.
Des-producteurs-et-semenciers-venus-des-13-régions
Des producteurs et semenciers venus des 13 régions
Pour ce faire, il a rassuré leur confiance à l’UNPSB dont le rôle est absolument essentiel dans l’accroissement de la productivité et des productions agricoles. « Je salue votre élan de solidarité et vos multiples soutiens à l’Etat à travers des dons de semences améliorées aux femmes et aux jeunes. Pour la présente campagne, ce sont 5 500 tonnes de semences de variétés améliorées et 1 500 000 boutures qui seront fournies par vos soins aux producteurs les plus vulnérables à travers la conclusion d’une convention signée entre l’UNPSB et le ministère de l’Agriculture », a-t-il dit avant de leur donner la bonne nouvelle. En effet, a-t-il confié, depuis le 5 mai 2017, le ministère en charge des finances, par l’arrêté N°2017-142/MINEFID/CAB portant complément des prestations spécifiques définis par l’arrêté n°2017-77/MINEFID/CAB du 13 mars 2017 portant détermination des prestations spécifiques et procédures applicables, a consacré l’autorisation de conclure des conventions pour les acquisitions de biens et services avec les structures faîtières de paysans, de producteurs agricoles, d’éleveurs et d’artisans.

Moubarak SILGA
Ecodufaso.com/ Ecodafrik

  •  
  •  
Dernières publications