vétérinaires | médicaments animaux Médicaments vétérinaires : une hausse de la demande

Le marché des médicaments vétérinaires est en nette croissance au Burkina Faso.

  •  
  •  
Médicaments vétérinaires : une hausse de la demande

Selon le ministère en charge de l’élevage, les facteurs justifiant cette forte demande sont essentiellement l’état sanitaire des animaux, l’accroissement du cheptel au fil des années et le nombre de promoteurs de plus en plus important  dans le secteur de l’élevage au Burkina Faso.

Entre 2009 et 2013, le volume global des importations de médicaments vétérinaires a plus que doublé. Dans ce lapse de temps, la valeur des factures cumulées des importations de médicaments destinés aux animaux, est passée de 1.12 milliards de francs CFA à 2.31 milliards de FCFA, soit une augmentation de plus de 100%.

Le Burkina Faso ne dispose pas d’une fabrique de médicaments vétérinaires, bien qu’il soit un pays à vocation pastoral. Les besoins ne sont couverts uniquement que par des importations.

Une offre insuffisante

L’offre de médicaments vétérinaires est cependant insuffisante  en quantité et en qualité et, couvre partiellement les besoins du pays. Il existe des insuffisances notoires dans la maitrise du circuit d’approvisionnement en médicaments vétérinaires. Le désengagement de l’Etat du secteur de distribution de produits vétérinaires et la libéralisation de la profession de vétérinaire au Burkina Faso intervenue en 1990, n’a toujours pas produit les résultats escomptés.

Hormis les vaccins vivants et les vermifuges utilisés dans les campagnes officielles de lutte contre certaines pathologies, l’approvisionnement et la distribution des médicaments vétérinaires sont passés officiellement aux mains des promoteurs privés.  Douze (12) grossistes répartiteurs privés se partagent le marché burkinabè de l’importation des produits et médicaments vétérinaires.

Les types de médicaments les plus commercialisés sont les trypanocides. Viennent les vaccins et les anti-parasitaires.

Face à l’insuffisance dans la couverture des besoins par les promoteurs privés agréés, les services publics tendent d’assurer encore aujourd’hui le circuit officiel de distribution d’intrants vétérinaires.

Un projet en cours pour combler le déficit

Afin de garantir un approvisionnement régulier en médicaments vétérinaires, un projet de mise en place d’un centre d’achat de médicaments vétérinaires est en cours. Cette centrale d’un coût de plus de 2 milliards de F.CFA, a pour objectif d’améliorer la disponibilité et l’accessibilité des intrants vétérinaires. Adopté en 2014, le processus avait été interrompu suite aux événements socio-politiques d’octobre 2014 qui ont secoué le pays.

Bien que l'approvisionnement régulier en médicaments vétérinaires de qualité reste un défit à relever, le marché burkinabè des médicaments vétérinaires est florissant et a de très beaux jours devant lui. Au premier semestre 2014, ce sont 26 autorisations d’importation de médicaments vétérinaires qui ont été délivrées par les autorités compétentes.

  •  
  •  
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1981 fois Dernière modification le lundi, 16 mai 2016 08:40
BAMBIO Z. François
Dernières publications