commerce | Chine Burkina Faso : L’offensive commerciale chinoise se poursuit

L'axe Ouaga-Pékin est aujourd'hui très fréquenté par les hommes d'affaires burkinabè. 

  •  
  •  
Photo utilisée à titre d'illustration Photo utilisée à titre d'illustration

Depuis la rupture entre le Burkina Faso et la chine, même si les échanges commerciaux entre les deux pays, connaissent un essor fulgurant ces dernières années, Ouagadougou et Pékin n’entretiennent plus officiellement de relations diplomatiques. 

Aujourd’hui, parmi les partenaires commerciaux du Burkina, la chine occupe la seconde place derrière la côte d’ivoire, selon les statistiques de la Direction des douanes. Le commerce sino-burkinabé joui donc d’une bonne santé. Entre 2009 et 2013, les droits et taxes douanières collectés par l’Etat burkinabè sont passés de 30.777 milliards de Francs CFA en 2009 à 53.678 milliards de francs CFA en 2013. Le poids des produits importés est quant à lui, passé de 142 millions de tonnes à plus de 370 millions de tonnes en 2013.

Au titre des produits chinois importés sur le marché burkinabè, figurent majoritairement, selon la douane, les motocycles, les moustiquaires imprégnés etc.

La force de la pénétration chinoise a même eu raison des grandes surfaces qui vendent aujourd’hui des marques hybrides parfois sans normes.  La dictature des grandes marques est hypothéquée du fait de la pléthore de produits de substituts chinois très accessibles. Des téléphones aux vêtements, en passant par l’électroménager, le « made in china » gagne de plus en plus de terrain et s’impose au consommateur burkinabè.

De nombreux commerçants burkinabè connaissent désormais le chemin de la chine. Même s’ils ne bénéficient pas d’exonération de taxe sur les produits importés de Pékin, ils transitent par le Niger et le Mali afin de bénéficier des avantages commerciaux qu’offrent ces pays voisins. Sur place, les commerçants ne pouvant se rendre directement en chine, peuvent se ravitailler auprès des grossistes chinois installés au Burkina Faso.

En attendant un éventuel sursaut diplomatique entre Ouagadougou et Pékin, Taiwan multiplie les initiatives et les stratégies pour gagner du terrain et mieux s’enraciner au Burkina Faso. Bien que la valeur des produits écoulés par Taiwan sur le marché burkinabè ait atteint 13.396.000 dollars en 2011, du côté de Taiwan, l’on estime ces échanges largement en deçà du potentiel échangeable entre les deux pays.

BAMBIO Z. François, Une synthèse pour investirauburkina.net

  •  
  •  
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 22526 fois Dernière modification le dimanche, 18 janvier 2015 17:00
Super User

Suspendisse at libero porttitor nisi aliquet vulputate vitae at velit. Aliquam eget arcu magna, vel congue dui. Nunc auctor mauris tempor leo aliquam vel porta ante sodales. Nulla facilisi. In accumsan mattis odio vel luctus.

Dernières publications