téléphonie | commerce Téléphonie mobile : Bataille de la 3G et du M-commerce

Le secteur de la téléphonie mobile figure incontestablement parmi les secteurs en croissance au Burkina Faso.

  •  
  •  
Téléphonie mobile : Bataille de la 3G et du M-commerce

Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), au 31 décembre 2013, le pays comptait 11 240 886  d’abonnés à la téléphonie mobile, soit 60% d’une population estimée à plus de16 millions d'habitants.

Pour l’heure, trois opérateurs de téléphonie mobile dont Telmob, Airtel et Telecel se partagent le marché. Avant la fin du processus d’ouverture du marché à un quatrième opérateur dont l’appel d’offre a été clôturé le 24 juillet, l’on suspectait déjà l’arrivée imminente d’un consortium vietnamien sur le marché, toute chose qui allait exacerber la concurrence et casser les prix au profitdu consommateur.

En attendant une éventuelle riposte face à cette entrée très prochaine, l’heure est à la conquête du marché par la diversification et le lancement de produits nouveaux. La bataille se mène principalement sur deux fronts : l’accessibilité à l’Internet via la technologie 3G et le développement du M-commerce.

Courant mois de mai 2013 le secteur a connu une véritable saga menée par les deux principaux leaders Airtel et Telmob. Le 22 mai Airtel Burkina lançait officiellement son réseau de 3ème génération avec pour option la 3,75G, pour un accès plus rapide aux mails et à Internet. Dès le lendemain du lancement de la 3.75 G de Airtel, ce fut la riposte de Telmob avec le lancement de cette même technologie sur son réseau. A la différence de Airtel, Telmob offre la 3G+ et promet de la faire évoluer rapidement vers le HSPA+ comme l’offre de son concurrent.

Après le déploiement de la technologie 3G, les deux opérateurs s’acharnent sur le développement du M-commerce. Cette technologie récente au Burkina Faso est une forme de convergence télécoms et banques. Elle s’inscrit dans une démarche de facilitation des opérations d’achats et de transfert d’argent.

Le 23 mai 2013, Telmob,  concomitamment avec le lancement de sa 3G+, officialisait son Mobicah venèga avec son partenaire la banque Bicia-B. Qualifié de porte-monnaie électronique, ce service permet le transfert d’argent via le téléphone mobile, le  dépôt et le retrait d’argent, l’achat de crédit de communication et de biens et services ainsi que le paiement de factures. Le 12 juillet 2012, soit neuf mois avant son concurrent Telmob, c’est Airtel qui, la première, avait lancé Airtel Money m-lidgi, en partenariat avec Ecobank Burkina. Cet opérateur venait de lancer la toute première offre permettant de payer les factures d’eau et de courant, de faire du shopping dans les supermarchés en achetant directement avec son téléphone portable. Cette concurrence fait figurer aujourd’hui les plates-formes de commerce parmi les opportunités nouvelles du secteur des télécoms et constitue désormais un créneau important.

BAMBIO Z. François, pour investirauburkina.net
  •  
  •  
Dernières publications