Poissons | commerce | importations Marché de poissons : hausse marquée des importations de congelés

Le Burkina Faso est un pays sans façade maritime où la demande en poissons demeure forte.

  •  
  •  
Photo utilisée à titre d'illustration Photo utilisée à titre d'illustration - Crédit photo : Dreamstime.com

Le Burkina Faso a un besoin annuel de consommation en poissons de 100.000 tonnes en moyenne. Sa production annuelle de poissons est de 20 000 tonnes en moyenne et, presque exclusivement consommé à l’intérieur du pays. Il n’existe que des circuits informels d’exportation des produits de la pêche, notamment vers le Ghana, le Togo et le Niger.

Ces dernières années, malgré la volonté des autorités pour accroître la production du poisson domestique, le marché local demeure sous-approvisionné et le pays a recours à l’importation du poisson pour satisfaire un besoin qui va grandissant.

Sur l’ensemble du territoire, environ 1208 barrages sont pourvoyeurs de poissons domestiques. Mais la quantité insuffisante et le coût élevé de ce poisson, pour l’heure, oblige le pays à importer plus de 80.000 tonnes de poissons par an.

Selon les statistiques officielles, les quantités importées de poissons congelés sont en nette croissance sur les cinq dernières années avec 42 055,8 tonnes en 2013 contre 33 499,4 tonnes en 2009, soit une augmentation de 25,5%. Pour ce qui est des importations de poissons salés, fumés ou séchés, les quantités ont plus que doublé sur la même période, passant de 6 495,9 tonnes en 2009 à 19 792,2 tonnes en 2013.

Le commerce du poisson importé est, sans conteste, devenu ces dernières années un filon porteur pour de nombreux commerçants, le poisson importé étant plus accessible et bon marché par rapport au poisson domestique produit localement.
A titre d’exemple, le kilo de tilapia (carpe) locale s’achète à 2000 F CFA le kilo à Koubri (un quartier périphérique de Ouagadougou) alors que le même kilo de tilapia importé de Chine est vendu à seulement 1200 F CFA.

Les importateurs burkinabé de poissons s’approvisionnent en grande partie auprès de la Chine et des pays d’Amérique du Sud notamment le Chili et l’Argentine. En Afrique, les pays fournisseurs du Burkina Faso sont la Mauritanie, le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire.

Si le marché du poisson importé est en pole position, l’une des préoccupations reste la sécurité alimentaire des consommateurs. Ce poisson d’origine lointaine serait parfois conservé depuis plusieurs années grâce à des produits chimiques impropres à la consommation humaine.

En attendant l’accroissement de la production locale de poissons, le marché du poisson restera longtemps dominé par le poisson importé.

Une synthèse de BAMBIO Z. François, pour investirauburkina.net

 

  •  
  •  
Dernières publications