fbpx
Café

Le café est la seconde matière première la plus échangée dans le monde après le pétrole. Les consommateurs de café sont nombreux à travers la planète.

Le 1er octobre est la journée internationale du café. Elle a été instaurée par l’Organisation internationale du café (OIC) qui réunit pays producteurs et pays consommateurs pour échanger sur l’économie du café, les conditions du marché et les autres politiques appliquées au niveau mondial.

Le Brésil, le Vietnam, la Colombie, l’Indonésie et l’Ethiopie sont à l'origine de plus de deux tiers (2/3) de la production mondiale de café.

En Afrique sub-saharienne, l’Éthiopie est le principal producteur de café et le cinquième plus gros producteur mondial après le Brésil, le Vietnam, la Colombie et l’Indonésie.

Au Burkina Faso, le café fait partie des boissons chaudes les plus vendues et les plus consommées. Le pays ne produit pas de café et importe la totalité de sa consommation.

Les importations du Burkina Faso comprennent le café non torréfié non décaféiné, le café non torréfié décaféiné, le café torréfié non décaféiné, le café torréfié décaféiné, les succédanés de café contenant du café, les coques et pellicules de café.

La valeur des importations de café a enregistré une légère baisse de 5%, passant de 293,90 millions de F.CFA en 2015 à 279,44 millions de F.CFA en 2019.

On note cependant une régression sensible sur la période  2016-2017, suivie d’une reprise des importations sur la période 2017-2019. Courant l’année 2019, la Chine, l’Inde, la Côte d’ivoire et la France ont été les principaux fournisseurs du Burkina Faso en café.

La France qui était le premier fournisseur du Burkina en café depuis 2017 est détrônée par la Chine qui se hisse à la première place en 2019. Le café importé de la Chine a représenté 68% de la valeur totale des importations de café en 2019.

Sur la période de 2015 à 2019, la valeur des importations de café, en provenance de la Chine, a progressé de 25 millions de F.CFA à 190 millions de F.CFA, soit plus de six (6) fois leur montant en 2015.

Après la Chine, le deuxième fournisseur du Burkina Faso en café est l’Inde avec une part de 20,66% en 2019 en termes de valeur. Contrairement à la Chine, la valeur des importations de café en provenance de l’Inde a connu une baisse sensible, passant de 114,14 millions de F.CFA en 2015 à seulement 57,73 millions de F.CFA en 2019, soit une régression de 49,42%.

Vient la Côte d’Ivoire en 3ème place avec une part de 4,93% en termes de valeur en 2019. Tout comme l’Inde, les importations de café en provenance de la Côte d’Ivoire sont en chute libre. Elles sont passées de 53,79 millions de F.CFA en 2015 à seulement 13,77 millions de F.CFA en 2019, soit une chute vertigineuse de 74,40%.

Suit la France avec une part de 4% en 2019 en termes de valeur. Tout comme l’Inde et la Côte d’Ivoire, les importations de café en provenance de la France ont chuté de 87,24 millions de F.CFA en 2015 à seulement 11,15 millions de F.CFA  en 2019, soit une baisse de 87,22%. Cette forte baisse classe la France au derniers rang parmi les quatre (4) principaux fournisseurs de café.

Pour Investir au Burkina, la chute en 2018 des importations des cafés ivoirien et français au profit du café en provenance de Chine est un signe évident du renforcement de la présence économique chinoise au Burkina Faso suite à la relance de la coopération entre les deux pays.

En effet à la mi-avril 2018, le Burkina Faso a rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan pour renouer avec Pékin. Ce nouveau départ, après plusieurs années de rupture, a relancé les relations commerciales entre le Burkina Faso et la Chine. De 2018 à 2019, les importations de café en provenance de la Chine sont passées de 5,25 millions de F.CFA à 190,23 millions de F.CFA, soit plus de 38 fois leur valeur en 2018.

Pour ce qui est du café importé de l'Inde, bien que la tendance soit baissière sur la période 2015-2019, on note un bond de 158% sur la valeur des importations de 2018 à 2019. L'Inde pourrait maintenir sa position de deuxième fournisseur du Burkina Faso avec une bonne note sur les années à venir.

Outre ces principaux fournisseurs de café, d’autres pays, de façon irrégulière et pour des quantités négligeables, fournissent le Burkina Faso en café. Au nombre de ces pays figurent le Sri Lanka, la Belgique, le Liban, les pays bas, le Canada, la Colombie, la République Tchèque, l’Ethiopie, l’Allemagne, le Ghana, l’Italie, le Mali, le Maroc, le Portugal, la Suisse, la Thaïlande, les Emirats Arabes Unis, le Royaume Uni et les Etats-Unis d’Amérique. Les importations de café en provenance de ces pays sont parfois du café rare ou de luxe, servi parfois dans les grands hôtels de la capitale.

Au Burkina Faso les vendeurs de café ont de beaux jours devant eux. L’époque du café Chicorée Leroux est maintenant loin derrière nous. Les burkinabè sont maintenant des habitués des grandes marques vendues dans les grandes surfaces et dégustés chez les professionnels du café.

BAMBIO Z. François, pour investir au Burkina

Sources :

  • Calculs du CCI sur la base des statistiques de Direction Générale des Douanes depuis janvier 2007.
  • Calculs du CCI sur la base des statistiques de UN COMTRADE jusqu'à janvier 2007.
X

Right Click

No right click