fbpx

Le marché de l’eau minérale en Afrique reste dominé par les géants internationaux de l’agroalimentaire. De grandes marques comme Pepsi, Nestlé, Vittel, Castel ou encore Coca Cola se sont imposés sur le marché africain et continuent de renforcer leur position.

Le Burkina Faso est un pays sahélien où les températures sont élevées, allant parfois jusqu'à 40° C. L'eau minérale demeure, de ce fait, une boisson par excellence dont le commerce reste une niche rentable qui connaît un pic pendant la période de forte chaleur.

L'eau minérale fait partie des produits les plus vendus en grandes surfaces.

En juillet 2019, le Laboratoire National de Santé Publique publiait une liste de 76 marques d’eau minérale conditionnée, régulièrement soumises aux contrôles de qualité sanitaire conformément à l’Arrêté conjoint n°2003/009/MS/MFB/MAHRH/MCPEA, du 30 janvier 2004, fixant les modalités de contrôle de qualité sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine.

Le nombre de marques d’eau minérale autorisées sur le marché national est passé de 43 marques en 2010 à 76 marques en 2019, soit une progression de 76,74%.

Une pléthore de marques d’eau minérale, un commerce florissant

Une pléthore de marques d’eau minérale ensachée ou embouteillée innonde le marché national. Les plus connues sont, de façon non-exhaustive, BABALI, EBEN, BARADJI, BASSEM YAM, IDEALE, LAFI, YILÉMDÉ, VITAL etc.

Les marques d’eau minérale foisonnent sur le marché. Selon certains acteurs de la ligue burkinabè des consommateurs, environ 200 à 300 marques d’eau dite minérale ensachée ou embouteillée circuleraient sur le territoire national.

Parmi cette panoplie d’acteurs, nombreux sont ceux qui opèrent dans la clandestinité et contrevenant à la réglementation en vigueur malgré les contrôles. Ces hors-la-loi écoulent le plus souvent leurs produits dans les quartiers périphériques des grandes villes où l’accès à l’eau potable est d'accès difficile.

Pour ce qui est des prix pratiqués, dans la plupart des points de vente, le sachet d’eau minérale de 50 cl est vendu à 50 F.CFA. Pour ce qui est de l’eau embouteillée, les prix vont de 250 F.CFA pour la bouteille de 0,5 litre à 500 F.CFA pour celle de 1,5 litres.

Bien que l’on n’ait pas d’idée du chiffre d’affaire officiel, le nombre pléthorique d’acteurs reste un indicateur clé qui explique en partie la bonne santé du marché de l’eau minérale au Burkina Faso.

L’eau minérale Lafi est l’ancêtre historique des marques d’eau minérale au Burkina Faso. Elle est produite et commercialisée depuis 1987 par la brasserie BRAKINA (ex BRAVOLTA) suite à un accord d’assistance signé en 1987 avec Vittel (structure productrice d’eau minérale en France).  Après plusieurs années de leadership, l’eau minérale Lafi de la BRAKINA verra son marché partagé par de nouveaux concurrents.

Les premiers concurrents de Lafi sont les marques Jirma pour ce qui est de l’eau minérale embouteillée et Jirmani  pour l’eau minérale ensachée, toutes produites par Soyaf Soft Drinks S.A, société anonyme de droit burkinabé crée en 2001 par le Groupe SOYAF.

Dans les années 2005, Lafi et Jirma se partageaient la quasi-totalité du marché de l’eau minérale embouteillée. Les marques d’eau minérale importée (Evian, Perrier …)  représentaient une part marginale du marché.

A l'époque, on dénombrait déjà plus d’une quarantaine de marques sur le marché de l’eau minérale conditionnée en sachets. Jirmani et Baradji se hissaient à la tête du peloton et représentaient à elles-seules plus de 60% de part de marché.

Le marché va continuer d'enregistrer l'entrée de nouvelles marques. L'envol du marché de l'eau minérale suscite de l'intérêt pour les groupes panafricains.

Les entrants 2020

Le commerce de l’eau minérale au Burkina Faso est incontestablement une niche rentable qui continue d’attirer de nouveaux investisseurs.

L’année 2020 devrait voir l’entrée du géant marocain des eaux minérales Les Eaux Minérales d’Oulmès.  L'opérateur a lancé en 2019, les travaux de construction d'une usine d'eau minérale et de Boissons au Burkina Faso, dont la mise en service est prévue pour le 2ème semestre 2020.

Un autre entrant est la société Twellium industrie Burkina filiale de Twellium Industrie compagnie groupe ghanéen constitué en septembre 2013. Twellium industrie Burkina qui fabrique et commercialise des boissons gazeuses et énergisantes depuis deux ans au Burkina Faso a investi cette année plus de 4 milliards F.CFA pour de nouvelles installations et s’apprête, en plus de la production de jus de fruits qu'elle envisage,  à se lancer sur le marché de l’eau minérale.

De toute évidence, d’ici à la fin 2020, les burkinabè pourraient bien étancher leur soif en dégustant de nouvelles marques d'eau minérales.

BAMBIO Z. François, pour Investir au Burkina

X

Right Click

No right click